On m’accuse de faire l’apologie de la guerre

debut_article2Op Spartacus

Certains journalistes ou autres disent que je fais « l’apologie de la guerre ». Ils ont absolument raison.

Oui! Je fais l’apologie de la guerre contre des fanatiques qui kidnappent des filles de 10 ans pour les transformer en esclaves sexuelles…

Je fais l’apologie de la guerre contre des barbares qui lancent des homosexuels du haut des immeubles…

Je fais l’apologie de la guerre contre des tortionnaires qui coupent la tête de citoyens ayant fait l’erreur de ne pas obéir à une prescription religieuse extrême…

Image_pour_article-4-2015-11-29-2015Je fais l’apologie de la guerre contre ces soldats qui à Sinjar ont désarmé des familles tout en promettant la paix. Ces soldats ont ensuite pourchassé ces familles qui couraient dans les montagnes, les encerclant avec des véhicules armés, séparant les hommes, les enfants, les mères…

Je fais l’apologie de la guerre contre des fanatiques se ventant devant le monde de torturer et de violer…

Je ne fais pas l’apologie de la guerre, mais du guerrier, du sacrifice de soi, du Service, avec un « S » majuscule.

À tous ceux qui me critiquent de faire l’apologie de la guerre, je dis finalement :

Vous avez raison! Oui! Je fais l’apologie de la guerre à des gens qui voudraient vous torturer sur la place publique, vous journalistes ou citoyens, parce que vous êtes des « infidèles ».

Si on m’accuse de faire l’apologie de la guerre contre ces fanatiques, je plaide coupable deux fois, et fièrement!

Oui! Je fais l’apologie du combat de la liberté contre la tyrannie.

Oui! Je fais l’apologie du combat de l’humanité contre la barbarie!

FV
W

 

Les Canadiens sont POUR une intervention armée contre l’État islamique!

debut_article2Op Spartacus

Les Canadiens sont POUR la guerre contre l’État islamique!

Selon un récent sondage (voir la source plus bas), un peu plus du deux tiers (68 %) des Canadiens sont favorables à une intervention armée semblable ou plus importante que l’engagement militaire actuel du Canada. Si on enlève les indécis (6 %), la proportion des « pro-intervention » par rapport à la masse des gens ayant une opinion, augmente légèrement, pour se situer à approximativement 7 personnes sur 10. La majorité des Canadiens soutiennent donc la guerre contre l’État islamique!

Le gouvernement Trudeau devrait donc prochainement annoncer une augmentation de l’effort de mentorat, ce qui lui permettra de capitaliser cet engouement, sans prendre le risque d’un engagement au sol ou d’une campagne de frappes, ce qui déplairait trop aux « pacifistes purs et durs », pacifistes qui scandent leurs slogans derrière le mur protecteur de guerriers au front.

Image_pour_article-4-2015-11-21-2015Rien ne remplace des troupes au sol. Le Canada a lui seul pourrait venir à bout de l’ensemble de l’État islamique, s’il en avait la volonté. Nos soldats sont prêts, la baïonnette entre les dents. Leurs armes sont chargées et huilées. Ces soldats n’attendent que le signal!

Vous êtes la raison d’être de mon documentaire Parmi les héros, qui sortira au printemps prochain : tout commence par l’opinion publique. Les partis politiques sont comme des entreprises qui répondent à la demande. Si vous, moi, notre voisin, nos amis, sommes pour une intervention armée, le gouvernement se sentira poussé à agir. Et il agira!

Manifestez donc votre opinion, votre support à la guerre aux fanatiques! Chaque effort, chaque voix, chaque poing levé, comptent! Car ce poing levé, que ce soit celui d’un guerrier ou d’une jeune fille désarmée, est le début de la fin des fanatiques de l’État islamique!

Gagnons, ou mourrons!

FV
W

Voici la source de cet article, comprenant le sondage : cliquez ici.

Bon retour, camarade!

Bon retour, camarade!

En ce moment même! L’Ontario, le pays, accueille un héros mort au front contre l’État islamique!

Cliquez ici pour le vidéo

Ai-je besoin de décrire par de grandes phrases cette fierté qui m’habite en ce moment? Non! La réalité est ici encore plus forte que les mots les mieux choisis.

Et cette réalité, la voici :

Sur des centaines de kilomètres, le convoi escortant la dépouille avance vers le dernier repos du combattant. Aux abords du chemin, des pompiers et des policiers sont au garde-à-vous. Ceux qui ont mal aux bras n’osent pas le baisser! Ceux qui ont froid n’osent pas s’en aller!

Plusieurs ont laissé de côté leur occupation. Les gens saluent. Des pancartes avec le nom du martyre sont accrochées. Je n’ai pas pris la peine de compter, mais il y a peut-être des centaines de motos et de véhicules qui suivent le dernier parcours du soldat.

Quand un empereur romain revenait d’une campagne victorieuse, les gens recevaient l’ordre d’assister au défilé glorieux. Mais voici un soldat de la liberté qui entre aux pays : et c’est en toute liberté que les citoyens d’un pays encore libre l’accueillent!

Bon retour, camarade! Malgré le froid et l’hiver qui approche… malgré la pluie qui tombe… malgré la nuit qui s’installe… nous ne laisserons pas s’éteindre le flambeau!

FV
W

 

 

 

Parmi les ruines fumantes

Op Spartacus
debut_article2

Il y a quelques heures, un autre attentat terroriste a eu lieu, cette fois-ci en Afrique.

Dans certains pays d’Afrique en guerre, c’est en entendant des explosions que des gens, des humains, ont pris connaissance des attentats de Paris. Ce jour-là, ces Africains et les Parisiens n’étaient plus des Africains et des Parisiens. Ils étaient d’abord des humains victimes d’une guerre contre l’humanité.

Dans certains pays du monde, c’est en fuyant leur ville en feu que des gens, à bord de véhicules, écoutaient les nouvelles de Paris à la radio. Ayons une pensée pour ces gens.

Notre maison est en feu. Nous avons raison de vouloir l’éteindre en premier. Choisissons nos combats. Nous ne pouvons pas sauver le monde entier. Mais ayons une pensée pour ces gens à l’horizon, parmi les ruines fumantes. Ce sont nos frères et soeurs! Comme nous ce sont des humains!

FV
W

Image_pour_article-4-2015-11-20-2015

S’il ne me restait qu’un an à vivre…

debut_article2Op Spartacus

Que ce soit comme combattant au service des innocents, où comme citoyen occupant une fonction, nous sommes tous nés pour une raison. Chacun peut combattre à sa façon. Personne ne devrait mener une vie seulement dirigée vers soi-même.

Une personne a le cancer, elle vieillit, elle perd un proche, elle perd sa carrière bâtie pendant des années, voire des décennies. Tout à coup, cette personne réalise à quel point nous vivons des vies futiles orientées vers la consommation, le matérialisme, le paraître, la superficialité. Des vies où bien paraître devant des étrangers est plus important que de remplir sa vocation.

Car, oui! Nous avons tous une vocation! Tout comme chaque chose de notre univers. Chaque arbre, chaque fleur, chaque goutte d’eau, chaque grain de sable existe pour remplir un rôle utile au Grand Tout. Rien ne fait exception à cette règle. Pas même nous. Le contraire est même impossible. Comme nous, êtres humains, résultats de l’évolution du monde, pourrions-nous être différents de cette logique implacable traversant tout ce qui existe?

Image_pour_article-4-2015-11-18-2015Cette personne donc qui a été secouée par la vie, elle regarde les publicités et les émissions à la télé, avec tous ces faux sourires et ce sensationnalisme semblable à un morceau de viande qu’on agite devant un animal, pour le divertir. Elle regarde les gens dans la rue, au centre d’achat. Soudainement, cette personne a l’impression de venir d’une autre planète. Elle se réveille, enfin. Elle réalise que la plupart d’entre nous vivons des vies inutiles, que nous ne remplissons pas notre fonction. Que nous sommes tel du bétail qui s’engraisse de futilités en attendant la mort. Et ce bétail n’a pas besoin de clôtures pour être retenu; ces bêtes se suivent entre elles, pensant qu’autant de personnes ne peuvent tout de même pas avoir tort.

Cette personne est chanceuse. Elle réalise tout à coup que l’humanité est atteinte de folie… que nous ressemblons à des chiens qui tournent en rond et qui sautent sur le premier os mort, sans regarder le monde, le vrai, autour de nous.

Le plus souvent, les gens réalisent ces choses sur leur lit de mort, quand il ne leur reste plus que quelques mois à vivre. Si cette personne est chanceuse, elle réalisera ces choses quand elle sera jeune, ou pas trop vieille. Il lui restera alors assez de temps pour faire quelque chose de réellement utile.

Aurais-je été combattre contre l’État islamique si j’avais su qu’il ne me restait qu’un an à vivre? Est-ce que ça aurait été honorable? Serait-ce la bonne chose à faire? Oui!

FV
W

Je suis Paris, et aussi…

Op Spartacus

debut_article2Vous êtes né heureux. Votre famille était heureuse, simple, humaine. Vous rêviez d’un travail honnête. Vous rêviez de fonder une famille, de vous marier. Vous rêviez de voyager, de découvrir.

Image_pour_article-4-2015-11-15-2015Imaginez voir la moitié de votre famille mourir dans un attentat terroriste. Vos amis se font torturer par des fanatiques islamiques, sur la place publique de votre ville natale. Votre propre père se fait décapiter devant vous. Votre père qui vous regarde dans les yeux, qui transpire, qui tremble, qui n’est plus l’homme fort de votre enfance.

Imaginez que celui combattant ce même groupe terroriste, un dictateur, vous déteste et vous lance des milliers de bombes imprécises, détruisant votre maison. Vous laissez derrière les ruines de votre maison, vous abandonnez votre chien. Vous n’avez plus rien. Vous n’avez même plus de maison!

Partout où vous allez, on vous crache dessus. On vous frappe comme de la vermine. On vous traite de rats, de sous-humains. Sur les médias sociaux, on vous compare à des cibles sur lesquelles se pratiquer. Vous n’avez plus rien. Vous n’avez même plus de dignité!

Jeune, vous rêviez de voyager. Vous avez voyagé. Vous avez fui. Aujourd’hui, vous rêvez de simplement vivre sans être détesté.

Le vendredi 13 dernier, Paris était une ville ordinaire du Moyen-Orient. Je suis Paris, mais je suis aussi Alep, Raqqa, Mosul, Sinjar, Hawijah, Tikrit… La liste serait trop longue…

Il suffit de regarder les chiffres… les musulmans sont les premières victimes des fanatiques islamiques. Ils sont non seulement les premières victimes, mais des victimes en double! Ils subissent les islamiques d’un côté, se font bombarder de l’autre, et se font haïr par le monde entier.

Les premières victimes du terrorisme sont des humains. Qu’ils soient de Paris, d’Alep ou de Sinjar, pensons à eux! Aimons-les!

FV
W

 

 

 

 

À quoi ressemblent ces terroristes!

Op Spartacus

Aujourd’hui, Paris est une ville ordinaire du Moyen-Orient!

Aujourd’hui, des terroristes ont massacré des Français! Au moment d’écrire ces lignes, des gens ordinaires, nos frères et soeurs, nos amis, qu’ils soient Français ou du Moyen-Orient, sont pris en otage, et attendent de se faire exécuter.

PLH-20150913-094322-450Ces terroristes sont invincibles quand il vient le temps de s’en prendre à des gens désarmés et à genoux. Ils se sauvent pourtant comme des lâches quand vient le temps de s’en prendre à des hommes armés et debout!

Regardez bien les images suivantes. Voici à quoi ressemblent ces tueurs d’enfants quand ils sont confrontés à des guerriers : des hommes attachés, qui ont peur de combattre, et qui tremblent de peur tout en priant naïvement.

La violence est le seul langage qu’ils comprennent. La destruction est la seule chose qu’ils respectent. Cessons de discourir. Il faut maintenant agir!

Envoyons des bombes, des soldats, des avions, des tanks, des obus… Et détruisons ces fanatiques! Bombardons-les jusqu’à les enterrer sous les cadavres de leurs camarades! Combattons-les jusqu’à ce qu’ils se noient dans leur sang! Faisons les éclater en morceaux! Pulvérisons-les! Anéantissons-les!

Par amour des innocents, tuons ces fanatiques!

FV
W

PLH-20150913-093259-580 PLH-20150913-093504-550

Un uniforme sans médailles

debut_articleC’est le temps de parler d’un type de guerrier particulier : ceux qui ne sont jamais allés au front!

À vous tous, qui n’attendez qu’une chose : servir…

À vous tous qui, la baïonnette entre les dents, n’attendez que le mot d’ordre pour embarquer dans l’avion et attaquer l’ennemi…

Toi, qui entre au bataillon ou au Régiment, et qui se fait regarder de haut par les « vrais », les vétérans…

Toi, qui rages de prouver aux vétérans, ne serait-ce qu’une fois, que tu ne fais pas juste parler…

Toi, qui n’en peux plus d’entendre parler des histoires de guerre du vieux sergent, sans pouvoir y participer…

Toi, qui ne supportes plus d’être vue comme un moins de rien par un autre soldat ayant moins d’années de service, mais qui a eu la chance d’être déployé…

Sous l’uniforme sans médailles d’une recrue, brûle le cœur du guerrier, et cette médaille vaut plus que dix étoiles de campagne.
Sous l’uniforme sans médailles d’une recrue, brûle le cœur du guerrier, et cette médaille vaut plus que dix étoiles de campagne.

Toi, qui déteste devoir à la répondre à la fameuse question, durant les fêtes…

Toi, fantassin, qui sait, au fond de son coeur, qu’il est prêt à affronter l’ennemi…

Toi, artilleur, qui s’entraîne pendant des années à tirer sur de lointaines roches que tu ne verras jamais…

Toi, ingénieur de combat, qui rêve d’avoir le nez à quelques centimètres d’une bombe pouvant faire éclater un peloton…

Toi, qui conduit un véhicule blindé, et qui rêve de prendre d’assaut une plaine ou une vallée…

Toi, qui ne veut que trois choses : servir, servir et encore servir…

À vous tous, je vous dis ceci :

Tous les vétérans ont d’abord été des recrues. J’avais hâte d’aller en Afghanistan pour une raison : clouer le bec de tous ceux qui nous regardaient de haut, nous les plus jeunes, parce que nous n’avions pas encore entendu une roquette de RPG passer, ou une balle siffler. J’ai entendu les roquettes ennemies, j’ai entendu les balles siffler. Je ne suis pourtant pas meilleur qu’avant.

Je sais que la plupart d’entre vous sont de vrais guerriers. Vous, qui avez honte à chaque fois que vous devez mettre votre uniforme, le jour du Souvenir…

Votre uniforme ne compte certes aucune médaille, mais sous votre poitrine brûle un coeur ardent, le coeur du guerrier. Et ce coeur vaut plus que dix étoiles de campagne en or.

Les meilleurs guerriers sont aussi les plus humbles. Les arrogants sont ceux qui cassent en premier. Ceux qui vous regardent de haut en temps de paix sont souvent ceux qui, sous le feu ennemi, vous regarderaient d’en bas, derrière un muret.

Vous êtes des guerriers. Les autres guerriers, les vétérans, vous respectent. Ils n’attendent que le signal pour partir à l’assaut à vos côtés.

 

Je me souviens

FV
W

Joshua Wheeler

debut_articleOui! J’ai une visibilité médiatique grandissante. Je vais donc utiliser cette tribune de manière utile!

Le jour du Souvenir approche. Mon documentaire s’appellera « Parmi les héros ». C’est donc le temps de parler des héros. C’est le temps de parler de ceux qui travaillent dans l’ombre, ceux qui au combat sont sur le rang avant, mais qui, quand vient le temps de recevoir une médaille, se font discrets sur le rang arrière.

Je vous invite donc à m’envoyer des histoires de héros méconnus, de bons soldats que vous connaissez. Un court paragraphe suffit, ainsi qu’une citation décrivant le personnage. Imaginez que cette citation soit la seule chose qu’on trouverait sur la pierre tombale du soldat! Envoyez-moi vos histoires par messages privés. J’en publierai quelques-unes choisies au hasard!

Je vais moi-même commencer en vous parlant du Master Sergent Joshua Wheeler. Joshua était un opérateur de la « Delta Force ». Comme plusieurs volontaires étrangers que je connais, c’était un Américain.

Master sergeant Joshua Wheeler, mort au combat face à L’État islamique, pendant un raid pour libérer des prisonniers.
Master sergeant Joshua Wheeler, mort au combat face à L’État islamique, pendant un raid pour libérer des prisonniers.

Joshua faisait partie d’un raid conjoint avec les Kurdes dans le secteur où je me trouvais, soit près du saillant d’Hawijah. Le raid avait comme but de sauver des prisonniers sur le point d’être exécutés. Si j’avais été capturé, j’aurais probablement passé dans cette prison de l’État islamique. J’y serais peut-être même mort!

Le raid a été un succès. Les soldats ennemis ont été tués et des prisonniers ont été sauvés par dizaines. Leurs tombes étaient même déjà creusées aux alentours. Malheureusement, le Master Sergent Wheeler a été tué lors des échanges de feu.

Ces guerriers de l’ombre, qu’ils soient « Delta », « JTF », « SF » ou autres, sont en ce moment même en missions dans le monde. Le 11 novembre prochain, alors que vous entendrez raisonner le clairon, dites-vous que plusieurs de ces soldats entendent résonner les coups de feu ennemis. Le 11 novembre prochain, alors que vous verrez les colombes symboliques s’envoler dans les cieux, ayez en tête que quelque part dans le monde, au milieu d’une nuit sans lune, ces guerriers survolent peut-être le champ de bataille à bord d’un hélicoptère, en route vers leur prochaine attaque. La plupart du temps, nous n’en entendrons jamais parler! Mais au moins, nous savons, tout comme nous nous souvenons de Joshua Wheeler (que son âme soit en paix)!

Je me souviens
FV
W

Le visage d’un héros

Op Spartacus

Voici le visage d’un héros canadien.

Il aurait pu être chez lui, auprès de ses amis.

Il aurait pu être au chaud, avec sa famille.

Il aurait pu avoir un emploi tranquille.

Il aurait pu avoir une vie heureuse. Par son sacrifice d’autres vivront heureux.

Il aurait pu vivre. Il est mort au combat, face à la barbarie de l’État islamique.

Il est mort en martyr, mais comme le gladiateur Spartacus, son exemple rayonne, nous guide.

John Robert Gallagher, TU ES PARMI LES HÉROS.

FV
W

John Robert