Trudeau se fait féliciter par la boss du Fonds monétaire international

Trudeau se fait féliciter par la boss du Fonds monétaire international.

« Il faut que la politique économique de Trudeau soit virale et se répande comme une traînée de poudre ». En traduisant littéralement « wildfire », on arriverait à « feux sauvages. » Bon je fais trop de démagogie.

J’imagine que cette politique économique « géniale » de faire des déficits de dizaines de milliards est une bonne idée, non? Qu’est-ce que j’y connais, moi? Après tout, l’Empire romain accumulait les déficits et dévaluait sa monnaie. Ça a tellement bien fini!

Madame Lagarde du FMI félicite ensuite le gouvernement Trudeau pour avoir signé l’entente de libre-échange avec l’Europe. Point important : cet accord avait été négocié par le précédent gouvernement conservateur. Oups.

J’ai tendance à aimer les partenariats autres que ceux avec les États-Unis. Ces derniers ont des levées de fièvre protectionnistes qui pourraient nous faire mal. Avoir des plans de rechange n’est pas si mauvais.

Ce même gouvernement conservateur, que madame critique. Elle dit que les conservateurs étaient plus comme des « cheerleaders » de l’économie; et que le gouvernement devrait être comme des « arbitres » de l’économie.

Oui! Oui! Vous avez bien lu.

Perso… j’aime mieux un gouvernement qui me laisse gérer ma business que quelqu’un qui pense tout savoir mieux que moi, et qui en plus taxe mes revenus sans prendre mes risques financiers. La cheerleader est cute et me demande rien. L’arbitre, lui, a des amis proches dans certaines équipes. Je l’aime moins.

Madame Lagarde semble ensuite toute contente que le cabinet de Trudeau soit composé d’autant de femmes. Elle lui envoie même un petit clin d’œil cute sur une prochaine nomination féminine à un poste du FMI. « Un petit oiseau m’a dit… »

Ah, les féministes! Elles ne se gênent même plus pour afficher leur favoritisme sexiste!

Ah! Que ça doit être fantastique de jouer avec l’argent du peuple et de se sentir aussi bien.

Pendant ce temps, entre deux selfies, la dette continue de grandir. Mais que voulez-vous, tant que ça n’affecte que nos voisins…
« J’espère que la politique économique de Trudeau sera virale ».
Oh oui! Les dépenses folles sont déjà un virus mondial. La fièvre s’en vient. J’imagine que les selfies sont moins sexy quand on est malade.

FV
W

Prix Gémeaux décerné!

C’est en revenant courir des forêts de notre beau pays que j’ai appris que le reportage de LaPresse « Wali contre l’Ei » avait remporté un Prix Gémeaux!

Mais quelle magnifique nouvelle! Ça augure bien pour le documentaire complet!14316819_1576397705988585_2277296953162059736_n

La chimie avec le journaliste Tristan Péloquin était parfaite. Je dois vous avouer que les patrons à La Presse essayaient de retenir Tristan afin qu’il ne s’expose pas trop aux dangers. À vous les patrons, qui espériez que votre journaliste ne quitte pas les grandes villes… ben je peux rien faire d’autre que vous sourire avec ma face cute et dire : « désolé ».

Je crois qu’avec les résultats obtenus, vous daignerez m’accorder votre pardon.

Tristan a ramené l’or. Moi je me suis occupé du plomb.

Plata o plomo o gemo.

FV
W

Un autre départ vers le front pour une camarade du Royal 22e Régiment

Un autre départ vers le front pour un camarade du Royal 22e Régiment. Dans peu de temps nous aurons envoyé plus de volontaires du Québec que du reste du Canada, malgré notre plus faible représentation. Comme quoi l’esprit guerrier et humaniste est bel et bien présent au Québec!

Certains volontaires (qu’ils soient du Québec ou du reste du Canada) choisissent le combat dans l’ombre. D’autres cherchent à attirer l’attention médiatique afin d’avoir un impact amplifié. Les deux manières sont valables et ont leurs forces et faiblesses. Dans ce cas-ci, il s’agit de parler de la cause du peuple des Yézédis, qui en 2014 ont été massacrés par l’État islamique et qui prennent aujourd’hui leur vengeance.

Ça fait plusieurs volontaires que je conseille et qui se rendent au front. Voilà pourquoi j’ai appelé mon combat contre l’État islamique « Opération Spartacus ». Spartacus était cet esclave et gladiateur au temps de l’Empire romain. Spartacus a levé son glaive à la vue de tous. D’autres se sont ainsi joints au combat pour la défense de la liberté.

Ce combat n’est pas fini. Afrique? Syrie? Kurdistan? Asie?

Que ceux qui ne peuvent pas maintenant se préparent.

Soyons prêts.

FV
W

Canadiens payeurs de taxes oubliés…

Canadiens payeurs de taxes, quelqu’un a oublié de vous mentionner lors d’une grande soirée!

Des centaines de ministres, d’hommes d’affaires et de milliardaires comme Bill Gates se sont réunis à Montréal, question de se féliciter entre eux. Même que le chanteur Bono en a profité pour montrer son soutient au gouvernement Trudeau :

« Je suis fan de [Justin Trudeau]. Je suis fan du Canada! … Ce boxeur amateur n’est pas un lutteur amateur, croyez-moi, il est un combattant professionnel des valeurs canadiennes qui lance des coups de poing fatals à ces trois maladies (le sida, la tuberculose et le paludisme). »

Bill Gates, que je respecte beaucoup malgré ses imperfections, a dit :

« Aujourd’hui, à Montréal, nous avons décidé ensemble d’en finir avec le sida, avec la tuberculose et le paludisme, et d’en finir pour de bon d’ici 2030. Est-ce possible? Bien sûr que c’est possible! »

Bill Gates a ensuite dit que l’argent assemblé durant cette rencontre du Fonds mondial allait sauver « davantage [de gens] que la population de la Ville de Montréal! »

J’aime ces initiatives. Cependant…

Moi, comme mes concitoyens qui ne sont pas invités à ces rencontres importantes, aimerais ajouter quelques mots. Considérons cela comme mon « discours silencieux » que je fais au Fonds mondial, au nom de mes semblables :

« Mes chers amis payeurs de taxes, vous n’êtes pas invités à ce luxueux banquet. Il n’y a aucune table à votre nom. Personne ne vous mentionne ou ne vous applaudit.

« Vous qui n’êtes pas ici, c’est grâce à vous que nous y sommes. Vous qui êtes peut-être même en train de travailler quelque part… Au nom du Fonds mondial, je vous dis MERCI! C’est grâce à vos taxes que nous payons des programmes de lutte à la maladie, un peu partout dans le monde. Vous, payeurs de taxes, vous donnez une partie de votre salaire, afin que d’autres puissent travailler. Merci à vous, payeurs de taxes, qui donnez une partie de vos VIES et de vos RÊVES, afin que d’autres puissent vivre et rêver.

« Merci à vous! Les corporations comme Microsoft (fondée par Bill Gates) ne payent presque pas d’impôts, grâce à des manoeuvres fiscales. C’est donc grâce à vous, petits travailleurs, que quelques parts des impôts continuent d’être payés, et que des programmes de lutte à la maladie sont en grande partie possibles.

« Grâce à vous, payeur de taxes, les corporations peuvent donner ailleurs une partie de ce qu’elles ne donnent pas en impôts. Et nous en les remercions! Pourtant, qui vous remercie, vous, payeurs de taxes? Nous les payons pour les remercier! Et vous, on vous prend. Mais c’est vous qui devez dire « merci »!

« Merci, petits entrepreneurs! Vous donnez en impôts l’argent qui vous permettrait de faire grandir votre entreprise. Malgré cela, avant même de payer le toit sur votre tête, ou le pain sur votre table… vous donnez!

« Merci à vous, travailleurs de l’ombre. Pendant que les grands de ce monde, une coupe de vin à la main, se félicitent de savoir comment dépenser VOTRE argent lors de banquets dispendieux, vous, travailleurs, vous travaillez pour payer le pain de la semaine qui s’en vient.

« Vous, payeurs de taxes, arrêtez de vous sentir mal de ne rien donner. Comme l’a dit un certain révolutionnaire de Palestine il y a 2000 ans, entre le riche qui donne beaucoup et le pauvre qui donne ses derniers sous, c’est le pauvre qui a le plus donné. Et le pauvre a donné dans le silence et la discrétion. Il a donné pour donner. Alors, si en plus de payer des impôts, vous donnez à des oeuvres de charité… moi je vous dis que vous êtes une bonne personne! Vous méritez une place au vrai Banquet.

« Merci, payeurs de taxes. Vous n’êtes peut-être pas des boxeurs combattant sous les lumières du ring de boxe. Personne ne vous applaudit. Vous êtes assis dans les estrades. C’est pourtant vous qui faites toute la différence. »

Je terminerais le discours en ajoutant ceci :

« Je demanderais donc aux invités de la table d’honneur de bien vouloir se lever, et de laisser leur place symboliquement. Je veux que nous voyions, à l’avant-plan, tous ceux qui nous permettent d’assister à cette riche soirée faite au nom de la pauvreté. Je demanderais donc aux serveurs d’apporter les plats savoureux à cette table en premier. J’aimerais que le reste de la salle soit servie deux heures plus tard. Je veux que les bouteilles de vin soient retirées des tables, et remplacées par de l’eau. Je veux que l’odeur des repas flotte jusqu’au fond de cette grande salle. Je veux que nous ayons faim. Je veux que nous ayons soif. Enfin… ce que NOUS appelons la « faim » et la « soif ». Peut-être prendrons-nous ainsi de meilleures décisions? »

FV
W

 

Uber bloqué malgré sa popularité — Quand la démocratie n’est plus qu’un mot

Seulement 12 % des Québécois seraient contre les services Uber (le système de « Taxi alternatif » basé sur Internet). C’est à peine un peu plus d’une personne sur 10. Ce chiffre est à l’image de sondages dans plusieurs pays. Malgré cela, en raison de groupes de pression, Uber se fait bloquer par plusieurs gouvernements et villes.

Vous savez, quand les usines sont apparues, les forgerons n’étaient pas contents. Eux aussi, ils allaient « perdre leur emploi ». Mais les usines ont quand même été bâties, et les forgerons ont quand même perdu leur emploi.

Ainsi sont nos gouvernements qui refusent l’évolution naturelle des choses. Je ne dis pas que les propriétaires d’Uber sont les « bons gars gentils ». En fait, ils sont opportunistes et capitalistes, comme la majorité d’entre nous. Ce que je dis, c’est qu’en raison d’internet, l’économie est en train de changer. Internet est en train de court-circuiter les façons de faireprogres anciennes. Que ce soient les médias, le commerce au détail, les taxis, la télévision… Tout y passe. Uber n’est qu’une toute petite partie de ce changement. Ce n’est qu’une compagnie qui a exploité une idée. Enlevez Uber, et d’autres individus exploiteront l’idée.

Ce progrès, une majorité de gens LE VEULENT. Ceux qui ne le veulent pas, ce sont les privilégiés du système actuel (les forgerons du Moyen-Âge). Ces privilégiés font pression afin de changer les lois, au besoin en écrasant la majorité des citoyens. Moi je dis qu’un gouvernement qui cède à ces pressions minoritaires est antidémocratique. Son action est moralement illégitime.

La réalité est parfois comme la pluie : soit on construit un toit (on s’adapte), soit on essaye d’empêcher la pluie de tomber. Mais là ce sont les citoyens qui se font interdire de construire un toit!

Un pays qui refuse l’évolution ne l’empêchera pas. Il ne fera que la faire prospérer ailleurs.

Les forgerons ne voulaient pas d’usines? Les usines ont été bâties ailleurs. Nous ne voulons pas de progrès? Le progrès ira ailleurs.

http://www.journaldequebec.com/2016/09/06/seulement-12–des-quebecois-contre-uber

FV
W

Théories du complot…

Concernant les attentats du 11 septembre, depuis des années, toutes sortes de théories du complot font le tour des médias, jusqu’à se rendre aux oreilles des médias traditionnels.

Qu’est-ce qu’un complot? Dans mes mots, c’est quand un groupe d’individus ayant de bons moyens à leur disposition se mettent d’accord pour nuire à une personne ou un groupe (un pays, une région, un adversaire, etc.). La caractéristique d’un complot est l’utilisation de moyens « immoraux » comme la violence, la corruption ou la diffamation.

Un complot est généralement secret. Ses acteurs sont discrets. Leur influence est dans l’ombre. Un complot est comparable à une trahison (ceux qui le subissent ne s’y attendent pas). Il provient d’amis, d’associés, d’alliés.

Donc, est-ce qu’il y a complot dans le cas du 11 septembre? La réponse est « fort probablement oui. » En effet, c’est un secret de polichinelle que des riches du Moyen-Orient ont financé Al-Quaeda. Des millions de dollars sont envoyés, en ce moment même, vers des comptes reliés à l’État islamique. Et cet argent provient de personnes se disant nos « alliés ». Dans le cas de l’Arabie Saoudite, nous, le Canada, leur vendons même des armes.

Complot ou pas, je peux vous confirmer quelque chose que j’ai vu : des millions, voire des milliards de gens, détestent d’autres millions de personnes. Des fanatiques islamiques prêts à vous décapiter, vous, il y en a à chaque coin de rue, dans certains pays que j’ai visités.

Que ces fanatiques soient ou non financés par des étrangers ou des « puissants milliardaires », cela ne change rien au fait qu’ils nous, vous haïssent. Ils haïssent nos enfants, nos libertés, nos familles. Ils détestent nous voir heureux. Ils détestent nous voir vivre et prospérer.

Certains disent que nos propres gouvernements, en particulier celui des États-Unis, ont planifié les attentats du 11 septembre.

J’aime à dire que S’IL Y A un tel complot, il n’est pas comme nous croyons. Nul besoin de placer des bombes dans des édifices, de mettre des milliers d’employés et de spécialistes dans le coup, et d’orchestrer une grosse pièce de théâtre. Vous voulez un attentat? Il suffit de laisser entrer ceux qui nous détestent. Ce n’est pas plus compliqué que ça.

Vous voulez déclencher une guerre? Relâchez la sécurité à la frontière, étouffez les rapports de renseignement sur les menaces, mettez en liberté les terroristes actuellement détenus dans les prisons de nos alliés. Le temps de quelques années, laissez en paix les meilleurs terroristes de Syrie ou d’Afrique. Laissez-les s’entraîner, s’équiper et recruter. D’ici quelques années, vous aurez vos attentats de masse. Pour qu’une telle pièce de théâtre fonctionne, aucunement besoin d’écrire un scénario méticuleux. Suffit de laisser la scène aux « acteurs ».

FV
W

 

La vie… elle donne, elle reprend!

Il y a trois ans, entre l’été et le premier jour d’automne, ma mère décédait du cancer des poumons. Elle ne fumait pas.

Elle avait 65 ans. Quand elle avait mon âge (34), elle avait donc déjà fait plus que la moitié de sa vie sur terre. Et sa dernière année ne compte pas vraiment : elle se transformait progressivement en cadavre.

Certaines personnes qui liront ce message mourront dans peu de temps. D’ici quelques années, plusieurs d’entre vous (chers lecteurs) vont mourir d’un cancer ou d’une crise cardiaque. Plusieurs des lecteurs sont d’ailleurs décédés ces derniers temps. C’est la vie. Elle donne, elle reprend.

C’est une des raisons pourquoi je suis allé combattre au Kurdistan contre l’État islamique : faire ce qui compte vraiment. Le temps file. Et à moins d’être chanceux, si vous avez des problèmes de santé, ou de mauvaises habitudes… ces problèmes et mauvaises habitudes viendront vous chercher. Probablement. Ou vous serez encore vivant, mais sans argent ou énergie pour faire un grand projet.

14409551_1577370319224657_7622224486003445310_oDemandez-vous donc : qu’est-ce qui aurait une grande valeur pour moi, si je savais qu’il me reste 5 ans à vivre? Qu’est-ce qui serait important, mais qui ne serait pas orienté vers mes intérêts?

Faites un plan pour accomplir cette chose importante. Planifiez. Ne dépensez pas comme s’il n’y avait pas de lendemain. Tout est dans l’équilibre.

Et si votre « chose importante » est de fêter sans arrêt et de dépenser de l’argent… j’ai pitié de vous. Vous n’avez pas compris une grande partie de la vie.

Si votre « chose importante » est d’accumuler un gros salaire afin de bien paraître, je vous dis ceci :

« Amassez des trésors qui ne rouillent ni ne s’abîment. »

FV
W

Incroyable mais vrai — aider pour ensuite être arrêté

Incroyable mais vrai!

Un jeune homme a été arrêté après avoir aidé sa mère, attaquée par des malfaiteurs violents. Et ça s’est même passé devant la résidence familiale!

Ainsi est rendue la « Justice » au Canada… quelqu’un vous attaque ou attaque un proche, ne faites rien… sinon vous serez menottés et emprisonnés. Car selon la « Justice », c’est vous le criminel.

Oui oui! Vous aurez un dossier criminel pour avoir défendu quelqu’un. Plusieurs emplois vous seront refusés et vous ne pourrez plus quitter le pays. Vous ferez même sûrement de la prison et perdrez beaucoup d’argent. Il est possible que vous fassiez faillite. Ça s’est vu.

Le droit à la légitime défense et à l’intégrité physique sont inscrits dans nos chartes. À quoi bon? Les juristes n’en ont rien à faire. Bref, ces juristes vont contre le bon sens et les lois.

Les policiers devraient montrer un peu de courage et ne pas arrêter ces personnes qui en défendent d’autres, ou manipuler leurs rapports et témoignages pour aider ces citoyens. On est au service des gens ou on ne l’est pas! Heureusement, certains policiers, pas ljusticees carriéristes, le font déjà.

En fait, la manipulation ou l’orientation des enquêtes se font déjà, pour le bien ou le mal. Je ne dis pas que les policiers doivent jouer les martyrs à la moindre occasion, mais ils ont quand même une certaine marge de manœuvre..

Moi je dis qu’un programme de récompenses devrait être établi pour payer ceux qui nous rendent service en arrêtant des bandits.

En fait, on devrait même laisser la décision de culpabilité, dans de pareils cas, à un jury citoyen. Pas de lois ou de jurisprudence. Le jury en décidera. Le jury décidera si s’en prendre à des voleurs violents est un « crime ».

Et pourquoi ne pas faire une liste de bons citoyens injustement criminalisés? Cette liste pourrait être d’initiative populaire ou établie par un parti politique. Les employeurs seraient encouragés à engager ces citoyens et à bien les traiter.
Il est temps que les citoyens prennent le contrôle de leur Justice. La Justice doit redevenir la Justice.

FV
W

À quelques pouces de la mort — à la guerre le danger est sournois

C’est parfois en regardant des images de guerre, après coup, qu’on se rend compte à quel point le danger est sournois, et à quel point être au front c’est jouer avec le feu en permanence.

Voici un court extrait vidéo que j’avais fait pour des producteurs du monde de la télé. Vous entendez d’ailleurs une de mes compositions à percussions.

Plusieurs soldats sont morts quelques instants après quelques-unes de ces images. La route était parsemée de dizaines de bombes. C’était pire qu’en Afghanistan, car au Kurdistan l’ennemi a pu profiter de mois, voire d’années sans être occupées par une force armée étrangère.

Portez attention à la 19e seconde du vidéo, car on voit un véhicule rempli de Peshmergas passer à quelques pouces de ce qui ressemble au type de mines enterrées sur les routes. Ce que les soldats appellent une « pressure plate ».

C’est fou de penser qu’à ce moment, et à de nombreux autres moments, quelques pouces sont peut-être tout ce qui me séparait de la mort, d’être défiguré ou de perdre un membre.

La suite, vous la verrez dans mon documentaire Parmi les héros :www.parmilesheros.com

FV
W

https://www.youtube.com/watch?v=0DbtBQs1uQw