Les meilleurs alliés sont ceux qui n’ont pas le choix d’agir

Partager ceci :

(RAABIA, KURDISTAN / SYRIA) Captain Ronahi Anduk, 34, left, Gian Dirik, center, and Dirsim Judi, 18, right, work on the Dushka weapon at the YPJ center in the town of Til Colture, on the border of Syria and Kurdistan on Aug. 9, 2014.  The YPJ, pronounced "Ya-Pa-Jah" in Kurdish, founded in 2011, is a vigilante non-government military unit formed by the Kurdish citizens of Roshava, a province of Kurd citizens in Syria, with the mission of protecting the citizens of of the region.  The YPJ's creed is protect all people, regardless of race and religion, which has made them one of the leading forces battling IS in Syria and Kurdistan, while also aiding the Peshmerga and the PKK.  The YPJ and YPG (men's unit) is responsible for evacuating thousands of Yiziti refugees who were stranded in the mountains of Shingel without food or water for over a week.  There are about 7,000 - 8,000 women fighteres in the YPJ.

Les Kurdes ont rapidement compris, eux qui sont menacés par la répression militaire et politique turque : ils savent que les meilleurs alliés sont ceux qui n’ont pas le choix d’agir pour survivre. C’est le cas de la Syrie.

Continuer la lecture “Les meilleurs alliés sont ceux qui n’ont pas le choix d’agir”

Retrait des troupes américaines de Syrie : nous ne sommes pas fiables!

Partager ceci :

ypj-kurdish-fighter

Trump a un beau cadeau de Noël pour les Kurdes : il a signé l’ordre de retrait des troupes américaines en Syrie. Ces mêmes Kurdes qui ont combattu l’État islamique courageusement, alors que tous fuyaient ! Continuer la lecture “Retrait des troupes américaines de Syrie : nous ne sommes pas fiables!”

Armes : difficiles de ne pas voir où ça s’en va!

Partager ceci :
De la part de notre premier ministre : « Je demande à tous ceux qui possèdent des armes à feu de les enregistrer d’ici le 29 janvier prochain… »
 
Titre dans un journal : « Un projet de loi fédéral pour resserrer les contrôles. »

Continuer la lecture “Armes : difficiles de ne pas voir où ça s’en va!”