Le virus de la stupidité

avatar_aout_2019

Le pire virus est le virus de l’incompétence.

La semaine passée, je lis un article d’un chercheur américain. En résumé, il disait qu’il soupçonnait une explosion prochaine de l’épidémie du Coronavirus à l’échelle mondiale. La raison : plusieurs pays auraient officiellement « peu ou aucun » cas d’infection… non pas parce qu’il n’y en a pas, mais parce que les mesures de détection ne sont pas efficaces ! Ce qui signifie que Continuer la lecture “Le virus de la stupidité”

avatar_aout_2019

À ceux qui se demandent à quoi ressemble un véhicule blindé qui a frappé un IED en Afghanistan (ou ailleurs), regardez cette image. Parfois, souvent, c’était bien pire !

Mais ne vous en faites pas, nous lancions aussi des bombes sur l’ennemi. Il faut voir cela comme du « donnant donnant ».

* mon livre de tireur d’élite est régulièrement en spécial, sur Amazon, chez Renaud-Bray, Archambault ainsi que dans bien d’autres points de vente :
www.livreswali.com

* photo, courtoisie de Panjwai Valley Gun Club :

https://www.facebook.com/Panjwayi/

FV
W

Une arme à deux tranchants

avatar_aout_2019

Critiquer l’Islam, comme toute autre religion ou idéologie, est un DROIT fondamental. S’opposer à ce droit constitue un crime, une atteinte à ces droits.

Congédier quelqu’un parce qu’il a participé à une manifestation jugée « inacceptable » sur son temps libre… C’est ce qui est arrivé à une travailleuse il y a quelques jours. Son « crime » ? Avoir participé, il y a quelques années, à une manifestation contre l’Islam radical du groupe La Meute. Il semble que la gauche radicale ne soit pas une grande partisane des droits fondamentaux !

Il faut être prudent avec ce genre de mentalité de congédiement. Qui trace la ligne de ce qui est « acceptable » comme manifestation ? Est-ce que j’aurais le droit, par exemple, de congédier quelqu’un parce qu’il a participé à une manifestation sur le climat que je juge « radicale » ? Est-ce que je peux congédier un employé qui est membre d’un parti politique que je juge « non recommandable » ? Puis-je exiger que des employés adoptent une idéologie ? Qui décide ce qui est une idéologie « acceptable » ? Moi ?

On peut aimer ou détester les groupes comme La Meute, mais à ce que je sache, La Meute n’est pas déclarée comme groupe terroriste, et La Meute ne fait pas d’appels à la violence. La Meute a certes critiqué l’Islam, mais critiquer l’Islam est un droit, justement.

Nous glissons vers un terrain dangereux. L’intolérance est une arme à deux tranchants. Il est facile de sortir l’épée de l’intolérance de son fourreau. Il est plus difficile de la remettre dans son fourreau. Ceux qui, aujourd’hui, brandissent le sabre de l’intolérance pourraient bien être ceux qui demain en subissent le joug.

FV
W

https://www.journaldequebec.com/2020/02/11/la-societe-de-delation-permanente

Une back door d’immigration

avatar_aout_2019

On va se dire les vraies affaires…

Un grand nombre d’étudiants étrangers sont au Québec uniquement pour immigrer et devenir citoyen. Le diplôme, ils s’en foutent, ou presque. Pas tous, mais plusieurs s’en foutent. Surtout ceux venant de pays plus pauvres, en fait. Je vous jure ! Je connais un professeur qui a même dit ceci à ses étudiants : « On va se le dire… vous devez passer vos examens, pour garder votre permis de résidence et rester au Canada. »

Pas de note de passage : expulsion du pays.
Note de passage : un bout de papier appelé « diplôme » et surtout… la possibilité d’immigrer au Canada.

Puisqu’il ne faut qu’une note de passage pour obtenir son diplôme, plusieurs de ces étudiants étrangers ne font que le strict minimum pour passer. L’école s’arrange aussi pour les faire passer, sauf dans des cas d’abus extrême, et encore là. Pourquoi les écoles ne les renvoi pas : ces étudiants amènent du cash ! Plusieurs viennent en fait de familles étrangères en moyen qui aimeraient bien voir leur enfant immigrer au Canada.

Ces études coûtent des milliers de dollars par étudiant. Dans le fond, ces diplômes sont un peu comme un pot-de-vin. Le « deal » est le suivant : donne-moi de l’argent, fais le minimum pour passer tes cours, et ensuite tu pourras devenir citoyen canadien. Pas besoin de parler français : même que bientôt, la MAJORITÉ de ces étudiants étrangers seront anglophones.

La beauté de la chose : si l’étudiant obtient un emploi après ses études, il est aussitôt classifié comme étant « placé », même si c’est un emploi merdique Continuer la lecture “Une back door d’immigration”

Les « je suis de droite, sauf que… »

avatar_aout_2019
« Je suis de droite, sauf que… »
 
Il y a beaucoup de gens supposément à droite. Des gens pour la « responsabilité individuelle », pour les baisses d’impôts, pour la « liberté ».
 
La vérité est que les gens de « droite » sont presque tous des hypocrites, tout comme ceux supposément à « gauche ».
 
Je suis de droite, sauf que… « Je veux être soigné gratuitement pour mon cancer après avoir fumé toute ma vie. »
 
Je suis de droite, sauf que… « Touche pas à mon congé parental gratuit. »
 
Je suis de droite, sauf que… « Touche pas à ma pension à vie. »
 
Je suis de droite, sauf que… « Si mon fonds de pension n’a plus d’argent, j’exige que le gouvernement paye. »
 
Je suis de droite, sauf que… « Il faudrait que le gouvernement paye la facture des services de garde pour mes enfants. »
 
Je suis de droite, sauf que… « Il n’est pas question que tel ou tel groupe puisse dire ce qu’il pense. »
 
Je suis de droite, sauf que… « Il faudrait que les conducteurs d’Uber payent leur permis, aussi. »
 
Je suis de droite, sauf que… « C’est pas juste que quelqu’un puisse faire mon travail sans permis officiel. »
 
Je suis de droite, sauf que… « J’exige que le gouvernement paye ma maison si elle est inondée. »
 
Je suis de droite, sauf que… « Afin de garder mon emploi, j’exige que le gouvernement injecte une subvention dans l’entreprise qui m’engage. »
 
Je suis de droite, sauf que… « Il faudrait que le gouvernement investisse des subventions dans MON entreprise. »
 
Je suis de droite, sauf que… « Je ne suis pas vraiment de droite. Comme ceux à gauche, je suis simplement quelqu’un qui veut plus d’argent et de libertés, pour MOI, quand ça fait MON affaire. »
 
FV
W

L’Armée est comme le football

avatar_aout_2019

L’Armée, c’est comme le football…

En apparence, pour quelqu’un qui n’y connait rien, le football ressemble à une bande de brutes qui se foncent les unes sur les autres sans trop réfléchir.

Le même préjugé pèse sur l’Armée et les métiers de combat, en particulier. Pour plusieurs, les soldats sont des gens sous-éduqués sans trop d’intelligence et qui ne font que crier, l’arme en main, à travers des trous de boue.

Le football, loin d’être un sport stupide, est rempli de stratégies, d’analyse et de communications. Loin d’être des idiots, les joueurs de football sont souvent des personnes allumées capables de suivre des instructions complexes et de prendre des décisions rapidement, dans le feu de l’action.

L’infanterie aussi est un métier plus complexe qu’il n’y paraît. J’ai souvent vu des personnes « très éduquées » en arracher et ne pas être capables de manipuler un simple fusil d’assaut selon quelques « drills » de base. On ne parle ici que du simple maniement de l’arme personnelle. Il n’y avait pas de stress, de fatigue ou de risque de mort face à l’ennemi.

FV
W