village_afghan

Beaucoup de soldats m’écrivent pour me dire comment ils sont déprimés de ne pas aller à l’étranger, afin de faire ce pour quoi ils s’entraînent : une vraie mission pour aider des populations, ou combattre ceux qui font le mal à des gens sans défense.

Demain, le gouvernement Trudeau annoncera sa «contribution» aux efforts des missions des Casques bleus. Selon plusieurs, cette contribution ne sera rien d’autre qu’un petit saupoudrage, ici et là. Il n’y aura pas de grand déploiement, aucun rôle de leadership digne de ce nom, à peu près aucun rôle sur le terrain. Et surtout : aucun risque, même petit. Car le gouvernement ne veut pas risquer son image en mettant ne serait-ce qu’un soldat en zone risquée. Les élections s’en viennent tranquillement et tout est ici question d’image.

Quelle tristesse que le Canada, qui a un jour eu le mandat de libérer des pays des nazis, et de provinces à extirper des talibans, en soit réduit à cela. Malheureusement, les soldats canadiens ressemblent de plus en plus à des pompiers qui lavent leurs camions afin de plaire aux inspections des grands patrons. Tout ceci pendant que la lueur des incendies réfléchit sur les belles fenêtres de la caserne.

J’ai hâte que nos soldats bottent des culs à nouveau.

FV
W

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *