Je serais bien d’accord à ce que les citoyens n’aient plus aucune arme, MAIS…

Dans ce cas, seul l’État aura des armes. Ma question est donc…

On fait quoi si jamais ce même État est dirigé par un parti radical qui décide d’utiliser l’appareil étatique contre les citoyens?

On fait quoi si l’État devient de plus en plus fou, ne défend que ses propres intérêts, et que les citoyens en viennent à être contre ces intérêts?

On fait quoi si les citoyens veulent s’opposer à des lois non démocratiques, mais que l’État leur dit que c’est SA volonté qui décide des choses?

On fait quoi si l’État était dirigé par des groupes privés qui décident de créer des taxes abusives et d’ainsi confisquer presque toute la richesse des citoyens, sans que ces dernier n’aient la moindre façon de s’y opposer?

Être contre les armes chez les citoyens, dans le fond, c’est donner un chèque en blanc à TOUS les futurs gouvernements et partis politiques, et assumer qu’ils n’utiliseront jamais la force contre leurs citoyens.

Je ne sais pas pour vous, mais comme citoyen libre (de moins en moins, par contre), je ne donnerai pas de chèque en blanc à ces partis politiques, ni actuels, ni futurs.

C’est pourquoi je considère qu’un citoyen sain d’esprit a le droit fondamental d’avoir des armes. Car au final, la seule garantie de la liberté, c’est la capacité à pouvoir la défendre.

FV
W

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *