Partager ceci :

Auriez-vous de la pitié pour un peuple qui ouvre ses frontières sans les défendre, qui se met à genou devant vous, qui vous paye, mais qui ne se paye pas lui-même, qui efface sa culture, mais fait la promotion de la vôtre?

Vous n’auriez aucun respect pour ce peuple ridicule et sans colonne.

Foi et Combat
FV
O

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *