Le problème, c’est les règles du jeu

Partager ceci :

gilets-jaunes-arc-triomphe-paris

Gouvernement : vous les Gilets Jaunes, vous n’avez pas le droit de faire de la violence !

Gilets Jaunes : on fait comment pour changer les choses, alors ?

Gouvernement : pour changer les règles du jeu, il faut y aller avec les règles du jeu.

Gilets Jaunes : on fait comment pour changer les règles du jeu, si depuis le début les règles du jeu sont faites pour qu’on ne puisse pas les changer ?

—–

Vous voyez, il est là le problème ! À notre époque de fausse démocratie, quiconque veut changer les choses doit passer par les règles du jeu. Et ce jeu, le voici :

– Voter entre quelques partis dans un mode de scrutin fait pour favoriser les gros partis. Et tout ceci deux ou trois fois par décennie.

– Une fois au pouvoir, pendant des années, ce gros parti pourra faire les choses à sa tête tout en allant contre la majorité, sans que celle-ci ne puisse faire quoi que ce soit. Ce parti pourra voter des lois impopulaires, signer des traités à l’étranger, augmenter les impôts, etc.

– Pétitions sans effet.

– Manifestations sans effets.

– Politiciens au service du Parti avant leurs citoyens.

– Politiciens qui restent en poste sans mécanisme direct afin que leurs électeurs puisse les mettre à la porte en cours de route.

– Lois et règlements complexes favorisant des groups d’intérêt.

– Lois et réglements ne pouvant être changées qu’après des années de frais d’avocats et de luttes devant les tribunaux, sans promesse de succèes (même si la majorité de la population est d’accord avec ce changement).

– Lois internationales empêchant les nations de changer les choses importantes.
Le problème, ce sont les règles du jeu ! Et pour les changer, on nous dit de « jouer selon les règles ». Non ! il faut d’abord changer les règles du jeu, alors les citoyens embarqueront ! Sinon, ils débarqueront de plus en plus, et iront dans la rue, amplifiant un chaos et la régression. Les policiers et soldats débarqueront, aux aussi, et ne feront plus leur devoir que par habitude et parce qu’au fond, eux aussi ont peur des représailles personnelles. Ils ne le feront plus par cœur, par amour, eux qui ne demandent que de servir leur patrie !

Il faut renouveler nos démocraties. Le temps presse ! Les réformes, ou le chaos ! À nous de choisir !

FV
W

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1139319/gilets-jaunes-durcissement-ton-macron-manifestants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *