Arrêtez de blâmer le gouvernement pour les vieillards qui meurent de misère dans les hôpitaux. La faute nous revient à TOUS !

La froide vérité, celle qu’aucun politicien n’osera vous dire, la voici…

La vérité est que comme population, nous nous fichons de nos vieillards. Pourquoi ? Parce qu’ils sont économiquement inutiles et ne nous amènent aucun avantage. Les vieillards consomment et coutent cher en services de toutes sortes. Au fond de chacun de nous, nous ne voulons pas payer pour ça.

Le problème des conditions des personnes âgées en CHSLD dure depuis des DÉCENNIES. Et ce PEU IMPORTE le parti politique en place. La Deuxième Guerre mondiale a duré six ans ! Je vous jure que quand un peuple décide de régler un problème, et qu’il le veut sincèrement, il le règle rapidement.

La vérité est que nous sommes presque tous individualistes et ne voulons PAS régler le problème des conditions des personnes âgées. Si le Covid menaçait les plus jeunes, le problème serait réglé en quelques mois. Si c’était tellement important, les CHSLD seraient un VRAI enjeu et les politiciens, pour gagner des points, régleraient le problème. Si les politiciens ne le font pas, c’est parce que c’est trop risqué politiquement et que ça rapporte peu. Pour faire des réformes, il faudrait affronter des syndicats et des avocats, gérer des grèves, assister à des manifestations de citoyens accusant le gouvernement d’être une dictature, supporter des campagnes de pleurnichage de milliers d’employés congédiés et en colère, ainsi de suite. Bref, les réformes impliqueraient un véritable carnage des services de santé. Et ce carnage, les politiciens ne le feront pas, car ils savent que la population n’en veut pas. Les politiciens savent que ce qui fait gagner des votes, ce sont les chèques et non les réformes intelligentes.

Les politiciens, comme la population, jouent une « game » : la « game » consiste à faire juste assez de promesses et de réformes pour se donner bonne conscience, tout en laissant aller les choses comme avant. Dans le fond, nos vieillards sont comme des itinérants à qui on lance quelques brindilles avant d’entrer dans un bon restaurant, question de ne pas trop perdre l’appétit.

La voilà, la froide vérité.

FV
W

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *