avatar_aout_2019
Les Forces canadiennes doivent absolument rester et s’occuper des malades ! Le contraire serait un déshonneur ! Trudeau doit revenir sur sa décision et penser à la vie des malades québécois !
Une armée sert à protéger ses citoyens, peu importe la menace, que cette menace soit un ennemi armé, une catastrophe naturelle ou une épidémie hors de contrôle.
Et l’entraînement n’est pas la priorité. L’entraînement est un moyen et non une fin en soi. Servir est la fin, le but que devrait poursuivre chaque militaire !
Sans compter que plusieurs des malades ont payés des impôts pendant des décennies, sans jamais demander l’aide d’un seul soldat!
Trudeau doit laisser les soldats en place. Il en va de l’image à long terme des forces armées!
Et bravo à nos soldats ! La faute d’un éventuel retrait ne vient pas d’eux mais du gouvernement !
* pour mon dernier livre de tireur d’élite, qui parle de soldats qui ont SERVI : www.livreswali.com
FV
W
avatar_aout_2019

Quand un groupe ou une personne abuse d’une situation ou de l’aide qu’on leur donne, ça me dégoûte ! Voici en résumé le témoignage d’un militaire concernant les soldats aidant comme préposés :

« On est dans les CHSLD et je dois dire qu’on est assez contents d’être déployés ! Par contre, les histoires s’accumulent… les coordonnateurs ne rentrent pas en disant que les militaires peuvent occuper des postes, des Tech med (personnel médical militaire) font du jardinage, car les centres privés leur donnent les tâches qui leur sauvent de l’argent, des employés qui se font couper des heures, car ça arrange le propriétaire, des employés qui ne veulent tout simplement pas rentrer travailler, car ils sont syndiqués, des préposés qui n’ont que quelques patients à s’occuper et qui prennent quatre heures à faire (avec pauses et lunch) ce que les militaires font en deux heures ! Je n’enlève aucunement les droits de ces travailleurs civils. Par contre, un rendement légèrement supérieur pourrait facilement combler la majorité de ces postes manquants. »

Reste à voir si ce genre d’abus est répandu ou une exception ! J’espère que c’est une exception !

Encore merci aux miitaires en poste dans les CHSLD ! Vous faites honneur à note profession !

FV
W

Cinq policiers sur un seul homme?

avatar_aout_2019

Est-ce qu’il y a des policiers racistes ? Absolument ! Le racisme existe partout, dans toutes les races. Est-ce qu’il y a de la brutalité policière ? Absolument ! Tout comme il y a des policiers professionnels.

Mais imaginez la scène suivante…

Vous voyez cinq policiers sur un seul gars. Le gars est au sol et se débat. Rapidement, votre premier réflexe est de penser : « Regardez les salauds de policiers qui sont cinq sur un seul gars ! »

Mais la réalité est que ce genre d’intervention sert souvent à moins blesser l’individu arrêté ! Si, par exemple, l’individu est fort et drogué, chaque policier retient un seul membre. Un policier s’agrippe à un bras, un autre à une jambe, ainsi de suite. L’individu, même fort, finit par se fatiguer. Si un seul policier essayait de maîtriser l’individu, il devrait littéralement se battre avec, et peut-être même sortir son arme ou sa matraque, et ainsi blesser l’individu, ou lui-même.

Je ne dis pas que le policier qui a tué le noir est non coupable. Pour le savoir il faudra un procès et connaître toute l’histoire. J’essaye simplement d’attirer l’attention sur le fait que la perception et la réalité sont souvent deux choses différentes.

FV
W

Trump et la haine de l’ex

avatar_aout_2019

Un média qui critique Trump, c’est comme un gars qui chiale contre son ex…

En l’écoutant énumérer tous les défauts de l’ex (ou de Trump), tous ont un petit sourire en coin. Personne n’ose dire tout haut ce que tous pensent tout bas : « Mon ami, tu n’es pas neutre dans tout ça ! »

Les médias ont une haine irrationnelle de Trump. Une haine à ce point exagérée que s’en est caricaturale. Et comme avec un gars qui chiale contre son ex, il est sage « d’en prendre et d’en laisser ».

* Pour mon récent livre de sniper (qui ne contient même pas le mot « Trump » ) : www.livreswali.com

FV
W

avatar_aout_2019

Le Cirque du Soleil qui reçoit 200 millions du gouvernement ! C’est comme si chaque Québécois avait été forcé d’acheter un billet de 25 dollars, sans assister à aucun spectacle. Et en admettant que la moitié de la population travaille, le billet (sans spectacle) monte à 50 dollars.

Et tout ceci sans notre consentement !

Si ce n’est pas se faire « avoir », je me demande c’est quoi !

FV
W

https://www.ledevoir.com/culture/579628/une-aide-de-200-millions-us-pour-le-cirque-du-soleil

Comme un géant avec des fourmis

avatar_aout_2019

Le Covid ne tue pas, il achève.

Il achève ceux qui sont déjà malades.

Il achève aussi les peuples déjà malades.

Au Liban, la monnaie s’est pour ainsi dire effondrée. On parle même de famine et de temps plus durs que lors de la guerre civile.

En Amérique du Sud, là où j’ai de la famille, des cadavres du covid-19 s’accumulent dans les villes. Ils sont transportés avec des couvertures ou simplement laissés à l’abandon. L’Argentine, un pays plutôt avancé, n’est plus capable de payer sa dette.

Même en Amérique du Nord, les faillites se multiplient, tant pour les individus que pour les provinces. Des villes et des territoires entiers doivent être secourus financièrement. On repousse le problème vers l’avant en endettant toujours plus les pays à coups de trillions.

La nature s’amuse avec nous comme un géant avec des fourmis.

FV

W

Une autre étape, deux jours plus tard!

avatar_aout_2019

À tous ceux qui pensaient que le bannissement des armes allait s’arrêter avec les armes de « style » militaire…

Deux jours après le bannissement non démocratique des armes de « style » militaire, Trudeau vient tout juste de dire, en résumé :

« Nous allons déposer un projet de loi pour aider les villes qui veulent bannir les armes de poing. »

Une étape à la fois. Et chaque fois, des naïfs se disent : « Mais cette fois-ci, c’est vraiment vraiment le dernier bannissement. »

Le karma est dur envers les peuples naïfs.

* Pour mon récent livre de tireur d’élite :
www.livreswali.com

FV
W

Une société de rebels

avatar_aout_2019

Surcontrôle des citoyens pendant le Covid, surtaxation des travailleurs, contrôle des subventions, contrôle des armes, etc.

Plus ça va, et plus l’État prend le contrôle des moindres détails de nos vies.

Il y a un effet secondaire à ce contrôle de plus en plus répressif : les citoyens s’habituent à défier la loi. Ceux qui veulent vivre librement prennent de plus en plus d’expérience à contourner habilement la loi. Bref, l’État est en train de créer des citoyens rebels.

Ainsi, les citoyens contournent la surveillance, font de la fraude fiscale défensive et cachent leurs armes.

Autre effet secondaire : l’état psychologique change. Non seulement les citoyens deviennent de plus en plus expérimentés dans le contournement des lois, mais ils s’habituent psychologiquement à le faire.

Plutôt que de comprendre le message et laisser respirer les bons citoyens, les fanatiques du contrôle étatique s’entêtent et fouinent leur nez partout.

Ceci ne conduira pas à une société en santé, mais à une société déchirée et en « guerre » avec elle-même.

FV
W

Un autre pas vers le désarmement

avatar_aout_2019

Une population désarmée face à un État puissant trace à la voie à la dictature. C’est ce que nous apprend l’histoire.

Aujourd’hui, un pas de plus a été fait pour désarmer les citoyens respectueux des lois. Le gouvernement Trudeau instrumentalise le moindre événement pour toujours plus étendre son contrôle sur la population. Tout ceci au nom de la « paix » et de la « sécurité ».

Je n’ai pas confiance en CE gouvernement. Et je ne donne pas de chèque en blanc aux gouvernements du futur.

C’est pourquoi l’ordre du gouvernement de désarmer la population est illégitime et moralement illégal.

FV
W

* Ce texte représente mon opinion. En vertu de l’article 2 de la Charte des Droits et Libertés, j’ai le droit d’exprimer mon désaccord face à une loi ou un gouvernement. Quiconque m’empêcherait d’exprimer ce désaccord, au nom d’un loi, commet un crime face aux droits humains fondamentaux.

Ouvrir la porte au pic de l’inondation

avatar_aout_2019
Le déconfinement avant le temps, c’est comme …
 
– Hey ! Regarde dehors : l’inondation commence à baisser. L’eau est encore au niveau de la fenêtre, mais au moins ça ne monte pas plus vite qu’hier. On a le contrôle.
 
– On peut ouvrir la porte et sortir alors !
 
… un mois plus tard…
 
– Je comprends pourquoi ma maison est inondée encore. Ça doit être la faute du gouvernement.
 
Le niveau de l’eau : c’est le supposé “plateau”.
La porte qui ouvre trop vite : c’est le déconfinement précipité et imprudent.
L’inondation : c’est la deuxième vague de contamination qui sera pire que la première.
FV
W