Ce qu’on ne vous dira pas…

Ce qu’on ne vous dira pas, aujourd’hui…

Aujourd’hui, ON SE SOUVIENT. On se souvient des camps de concentration nazis ayant tué, telle une machine infernale, des millions d’êtres humains. Il y a 75 ans, le plus grand camp de concentration nazi était libéré par les forces armées russes.

Parmi les commémorations, parmi les larmes et les discours, on ne vous dira pas ceci…

C’est par les armes que ces abominations ont été faites, et c’est par les armes que ces abominations ont été arrêtées. La force brute seule a permis ces crimes, et la force brute seule les a arrêtés. C’est par le sang versé que le sang a pu arrêter de couler.

On me demande souvent pourquoi je ne suis pas pour un désarmement de la population face à un État tout-puissant. Auschwitz ! Mathausen ! Dachau ! Je n’en nomme que trois ! Trois mots, trois camps de la mort, trois parmi des dizaines d’autres. Et je ne parle pas des autres crimes, plus nombreux, qui se sont produits en dehors des camps de concentration.

Auschwitz ! Les photos en noir et blanc que nous voyons de ces atrocités… il n’en manque que peu pour qu’elles soient en couleur !

Souvenons-nous ! N’oublions pas ! Et ne pas oublier consiste en ceci : ne pas refaire les mêmes erreurs ! La liberté nous est souvent enlevée une lettre à la fois !

JE ME SOUVIENS

FV
W

https://www.lapresse.ca/international/europe/202001/27/01-5258392-avertissement-des-survivants-de-lholocauste-75-ans-apres-la-liberation-dauschwitz.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *