Des camions pour d’autres

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Un itinérant voit passer des camions dans sa ville, Montréal. Ces camions amènent de la nourriture, des lits, et ainsi de suite. Beaucoup de lits. Beaucoup de nourriture. Assez pour nourrir des milliers de personnes.

Mais tout ceci n’est pas pour des citoyens comme lui, mais pour des étrangers qui ont passé la frontière illégalement.

L’itinérant questionne quelqu’un : il apprend que des appartements seront donnés à ces étrangers.

L’hiver venu, l’itinérant a une idée. Il s’arrange pour passer la frontière illégalement.

Mais il n’a pas eu de lit, ni de nourriture, ni d’appartement, ni de pension. Les gardes l’en ont empêché.

Dans le fond, ce qu’on est en train d’apprendre, c’est que les budgets et l’état d’urgence sont déployés à la vitesse de l’éclair pour aider des personnes entrant illégalement au pays, mais que rien n’est fait pour des citoyens vivant déjà légalement dans le pays.

Je vais répéter, au cas où, pour qu’on comprenne bien : un citoyen «légal» dans le besoin n’a pas légalement droit à une aide. Mais ceux qui sont «illégaux» ont légalement droit à une aide!

C’est le monde à l’envers. Et le pire là-dedans : c’est à peine si j’ai encore le droit de dire ce que je viens de dire.

(Publications semblables :
www.torchsword.org/fr/category/opinion)

FV
W

http://www.journaldemontreal.com/2017/08/05/migrants-le-stade-olympique-est-pratiquement-a-pleine-capacite

Note légale : ce texte n’est pas une incitation à la haine ou à une action illégale, mais une étude et une série de commentaires sur les sociétés d’hier et d’aujourd’hui. Les textes ne décrivent pas toujours les opinions de son auteur, mais se voient être l’écho d’autres opinions plus ou moins répandues. Tout comme les médias diffusent l’information qu’ils ont, certains textes sont des relais d’informations et d’opinions extérieures. Toute censure abusive sera considérée comme allant contre les Droits humains fondamentaux, donc la liberté d’expression. Toute diffamation, atteinte à la réputation et toute censure non justifiée ou abusive seront considérées dans un possible recours collectif futur.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *