Effacer les photos

Les dictateurs communistes et fascistes faisaient modifier les photos afin d’effacer ceux qui avaient été jugés et exécutés comme « traitres ». On faisait disparaître les anciens amis et camarades. Du jour au lendemain. Plus personne ne retrouvait ces « traitres » à la patrie ou à la « révolution ». Leur vie était finie. Les chanceux allaient en prison. D’autres étaient torturés à mort ou faisaient des travaux forcés. Leurs familles ne savaient souvent même pas où étaient leurs proches, ou s’ils étaient encore vivants.

Depuis les derniers scandales sexuels, on efface beaucoup de telles photos. Sans aucun procès, sans aucune nuance, on fait disparaître d’anciens vidéos présents sur le web. Par exemple, vous ne trouverez plus le visage de MariePier Morin à Radio-Canada. Chaque émission, chaque extrait, chaque entrevue a été passé au peigne fin. On remplace la « traitre » par un beau paysage. On l’efface de la réalité du public. L’ancienne « camarade du parti » n’est plus. Elle n’existe plus.

Ça ne fait que commencer, mes chers amis. Faudra-t-on qu’il y ait de vrais goulags pour qu’on y croie ?

FV
W

https://www.journaldequebec.com/2020/07/13/maripier-morin-retiree-des-ondes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *