Être payé comme combattant volontaire?

Être payé comme combattant volontaire?

Quand j’étais au Kurdistan, plusieurs volontaires avaient des campagnes de sociofinancement en ligne, afin de financer leur voyage. Moi-même, je me suis financé de la sorte, et j’ai réussi à amasser plusieurs milliers de dollars. Il faut dire que je promettais la livraison d’un film documentaire, en échange !

Je ne suis pas le seul à avoir financé mon voyage de la sorte. Ce genre de campagne a amené plusieurs dilemmes chez les volontaires eux-mêmes, provoquant des débats éthiques : est-ce qu’un volontaire a le droit, moralement, d’accepter un paiement ? Si oui, jusqu’à quel point peut-il être payé, sans être considéré comme un mercenaire ?

Personnellement, je suis en faveur d’un petit paiement pour un volontaire. Prenons l’exemple d’un vétéran compétent ayant quitté l’armée depuis disons quatre ans. Il pourrait être grandement utile au front, contre un ennemi que tous savent méchant. Il pourrait enseigner et transmettre son expérience, ou carrément être impliqué dans les combats. Ce soldat désire peut-être combattre quelques mois, apporter sa contribution, revenir chez lui, s’occuper de ses proches et continuer son travail comme avant, ce qui est à mon sens honorable. Sans les quelques milliers de dollars supplémentaires amassés lors d’une campagne, il ne pourrait pas payer son billet d’avion et subvenir aux besoins de sa famille pendant les mois du déploiement. Avec les quelques milliers de dollars supplémentaires, il pourra se rendre au front et y rester pendant des mois. Il reviendra alors chez les siens, sans dettes et continuera sa vie normale.

En résumé, comme premier critère à savoir si un volontaire est vraiment un volontaire, et non un mercenaire, est si ce volontaire est pas ou peu payé. Comme standard, j’établis que si le volontaire touche à moins que le salaire minimum dans son propre pays, il n’est pas un mercenaire.

Certains volontaires rejoignent certes des groupes armés terroristes. Nous n’avons qu’à penser à ceux combattant dans les rangs de l’État islamique. Ces volontaires doivent alors être jugés selon leurs actions et le fait d’avoir rejoint un groupe criminel, et non pour être des volontaires.

Être un combattant volontaire est noble !

(Ce texte fait partie d’une série sur les combattants volontaires : http://torchsword.org/fr/category/combattant_volontaire )

(Mon documentaire : www.Parmilesheros.com)

FV
W

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *