La dictature des parasites

2017-03-15
Un fonctionnaire payé plusieurs fois le salaire moyen du citoyen qui dénonce lui-même le système et avoue être payé à ne rien faire! Oui, oui! Vous avez bien lu… il admet, avec tristesse, être payé sans même travailler, aux frais des citoyens! Il reste chez lui, comme un assisté social de luxe, tout en recevant chèque après chèque après chèque. C’est sans compter le fond de pension et autres avantages que n’a pas un citoyen ordinaire.

Tout ceci n’est plus seulement de l’abus, c’est le comble de l’absurdité!

Cette situation est répandue au Québec, au Canada et en France. Des fonctionnaires qui ont la vie facile, qui sont bien payés, et qui ne font presque rien… il en pleut! Les subventions injustes, il en pleut! Des contrats publics donnés à des entreprises corrompues, amies du parti politique, en place… il en pleut!

Des citoyens qui en arrachent de plus en plus, des entrepreneurs qui sont saignés par les taxes… ça aussi, il en pleut! Je le vois autour de moi. C’est palpable, au quotidien.

Personne ne peut y faire. Les employeurs ne peuvent rien faire, les hauts fonctionnaires ne peuvent rien faire, les ministres ne peuvent rien faire, les premiers ministres ne peuvent rien faire. Même les citoyens, forcés de payer leurs taxes, ne peuvent rien faire. On leur répète pourtant qu’ils sont en démocratie! Le seul pouvoir des citoyens : aller voter entre deux ou trois partis chaque 4 ans, pour des politiciens qui peuvent bafouer leurs promesses sans conséquence.

J’ai une solution : organiser un grand vote populaire (référendum) qui donnera des pouvoirs étendus à un premier ministre. Ce vote populaire donnera les pleins pouvoirs afin de faire le ménage et enlever nos parasites de société, plus nombreux que jamais. Ces pouvoirs seront taillés sur mesure afin d’écraser tous les groupes de pression antidémocratiques qui pullulent et contrôlent la société, et prennent en otages les citoyens.

Si le premier ministre en question, et son équipe, ne respectent pas le mandat du vote de la population dans un délai prescrit, ce dirigeant devra être destitué et remplacé par un autre. Tous les six mois, un nouveau vote populaire permettra à la population de redonner les pleins pouvoirs à ce gouvernement.

Tout sera soumis à une refonte : fonds de pensions, avantages injustes, salaires injustes, corruption, collusion. Et ainsi de suite. Et tout ceci sera appuyé par un vote populaire donnant une pleine légitimité démocratique à cette révolution. Aucuns contrats ou ententes ne seront à l’abri. Tout sera revu et renégocié. Il n’y aura plus d’excuses. Ceux qui ne sont pas contents devront faire face à l’écrasante volonté populaire de la majorité. Et cette volonté sera placée au-dessus des lois et règlements. Car ces lois et règlements ont été en partie mis en place par ceux qui profitent de ce système. Ils sont donc illégitimes.

Ceux qui me disent que ce sera une semi-dictature, je leur réponds : en ce moment, c’est déjà la dictature des parasites profiteurs du système! Alors moi, je dis oui! à la dictature des vrais travailleurs! Le temps de faire le ménage.

Il n’est plus seulement temps de faire le ménage de nos dépenses publiques. De plus en plus, il faut sortir le lance-flamme. Nos appareils étatiques sont devenus plus nuisibles que jamais.

FV
W

http://plus.lapresse.ca/screens/944950e3-868a-4cd3-883e-25ece4555363%7C_0.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *