La loi doit doit nous servir, et non l’inverse!

TE_sans_corpus_4

C’est la loi qui doit être au service des citoyens. Et non les citoyens qui doivent être au service de la loi.

Certains médecins en sont gênés : leur salaire est trop élevé. Certains ne se gênent même plus pour le dire. Et ils ont raison !

Le nouveau gouvernement a donc gelé leur salaire. Il ne l’a même pas réduit. Il a simplement gelé.

Aussitôt, le « syndicat » des médecins menace de moyens de pression et de poursuites devant les tribunaux.

Hier, la SAQ fait une grève-surprise : ils font des chaînes humaines devant les magasins afin d’empêcher les clients d’entrer (les mêmes clients qui payent les salaires de ces employés). Certains clients reçoivent même de l’eau au visage, par les employés !

Il est là le problème au Québec : même avec un « gouvernement du changement », la société est remplie de syndicats et de groupes qui sont au-dessus de la loi et surtout, au-dessus de la volonté collective représentée par le gouvernement majoritaire.

Ça sert à quoi de vouloir rénover la maison, si la moitié est pourrie ? Le seul espoir est de démolir la partie pourrie et de construire à neuf !

Plusieurs groupes d’intérêt ont pris en otages la population. Ils ont, au fil des années, modifié les lois à leur avantage. Tout le monde sait que ce n’est pas bon, mais « c’est la loi ».

J’ai un solution à ceci : organiser des référendums ! Une liste de questions est lancée à la population. Par exemple :

– voulez-vous réduire le salaire des médecins ?

– voulez-vous enlever la SAQ ?

– voulez-vous permettre aux entreprises privées de vendre du vin, et non seulement la SAQ (un monopole d’État) ?

Ce référendum à plusieurs questions donnerait une force morale à un gouvernement.

Une fois le référendum terminé, selon les réponses de la population, tu forces les organisations à obéir à la loi ! Et si les lois ne répondent pas à la volonté collective, tu les défais et tu les déclares invalides du revers de la main. Et surtout, tu fais en sorte que les fonctionnaires et policiers qui n’appliqueraient pas la volonté populaire auraient des conséquences personnelles, telles que le congédiement et la suspension de leur pension.

Bref, tu fais une autre « révolution tranquille » et tu remplaces l’ancien système par un nouveau.

Que vont faire les groupes de pression ? Aller contre 60-70-90 % des citoyens ?

Il faut remettre la loi à notre service, mes chers concitoyens ! Les règles du jeu sont à changer !

Foi et Combat
FV
W

https://www.lapresse.ca/actualites/sante/201810/27/01-5201907-gel-salarial-les-medecins-specialistes-brandissent-la-menace-de-poursuite.php

https://www.tvanouvelles.ca/2018/10/26/la-greve-a-la-saq-enrage-des-clients

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *