Le fascisme économique

Partager ceci :

« Vous deviez 6,3 milliards de dollars à la population… mais ce n’est pas grave. J’ai annulé tout ça. Les contribuables vont payer. »

C’est en résumé ce que fait Trudeau depuis des années : annuler des milliards de dollars que devaient des entreprises. Ces entreprises avaient reçu l’argent de qui vous pensez ? Des payeurs de taxes !

Tout ceci n’est même PAS du capitalisme. Le vrai capitalisme aurait laissé mourir les entreprises incapables de survivre au marché. Certains disent que c’est même du « fascisme économique ».

Le fascisme économique, c’est quand un cercle d’entreprises privées complices de l’État utilise les leviers du pouvoir politique pour s’enrichir. Le « fascisme économique » détourne les règles naturelles du libre marché. C’est comme si une équipe de hockey médiocre était l’amie des arbitres, et que les règles étaient changées et taillées sur mesure, selon l’évolution de la partie. Le fascisme économique, par exemple, taxe les entreprises et les travailleurs ordinaires, pour ensuite redonner cet argent à un cercle restreint d’entreprises qui seraient autrement incapables de compétitionner les bonnes entreprises. Et le fascisme économique fait tout ceci sans donner le choix à la société. Ces taxes et règles du jeu sont donc imposées par le système politique et économique !

Le fascisme économique nuit au vrai capitalisme. Il affaiblit les travailleurs et les bonnes entreprises, pour renforcir les mauvaises entreprises proches du pouvoir.

Pendant que le Canada peut se geler et enrichir le monopole d’État (et privé) de vente de marijuana, pendant ce temps… on donne des milliards en cadeaux privés.

« Il est tu beau, Trudeau ! »

Foi et Combat
FV
W

https://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/201810/22/01-5201263-ottawa-efface-plus-de-63-milliards-de-creances.php?fbclid=IwAR2lZnf6z_WXXjvFKu6ZNbMMvAR4qdA8190OZHowY7xTF-4qMy2nQl6lVSI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *