Les caprice de couleur du prince

Partager ceci :

C’est l’histoire d’un prince « fils à papa ». Ce petit prince a depuis sa naissance été habitué à tout avoir gratuitement et facilement. Au moindre de ses désirs, une armée se met en branle autour de lui, ceci afin de satisfaire sa volonté de prince. Par moment, ce prince en vient à se sentir l’égal des dieux.

Un jour, ce prince devient roi. Que fait notre petit prince ? Il s’occupe d’économie, de sécurité ou d’immigration ? Non ! Un bon matin, notre prince se lève et déclare que… sa couleur préférée est le rouge !

Aussitôt, c’est le branle-bas de combat partout dans le royaume. Partout, c’est le chaos!. Mais ce n’est pas grave ! Tout doit être mis en place pour satisfaire aux caprices du prince devenu roi…

Des centaines de compagnies de peinture rouge sont bâties un peu partout avec les taxes des citoyens. Les usines de peinture jaunes font faillite ou sont en difficulté. Les amis du roi font ainsi beaucoup d’argent, eux qui avaient, par hasard, investi dans les usines de peinture rouge.

Pendant ce temps, des spécialistes de la peinture rouge sont envoyés partout dans le monde, afin de chercher les meilleures aubaines chez les pays producteurs de peinture rouge. Ils se rendent dans le désert, en Asie, en Europe… Des contrats sont signés avec des compagnies de pétroliers : les moitiés des bateaux transporteront désormais non plus du pétrole, mais de la peinture rouge !

Des scientifiques se mettent à l’œuvre : ils devront trouver des variantes de peintures rouges. Le processus de production devra être optimal pour chaque teinte. Des subventions leur sont accordées.

Par-dessus cela, des fonctionnaires font de nouveaux règlements : on change des pancartes officielles à travers le pays, on met en place des « subventions » et des lois « rouge » pour encourager les entreprises à changer leur logo pour un logo rouge.

Le problème est que jusqu’à récemment, par ordre des anciens rois, la couleur rouge était interdite. La conséquence est qu’un grand nombre de lois compliquées doivent être modifiées, étudiées, ou effacées.

Après un an, c’est le chaos et la confusion d’un bout à l’autre du pays ! Mais l’enfant-roi est content. Il est content de voir tout ce monde empressé s’enfarger autour de lui. Il pourrait s’occuper des affaires importantes du royaume, comme l’immigration, la sécurité, l’économie. Mais le roi a été clair : il veut qu’on change la couleur officielle du pays ! Point final !

Heureusement, après deux autres années d’effort collectif, on crie enfin victoire.

D’un bout à l’autre du pays, on se réjouit : le caprice de notre enfant-roi a été répondu ! Sa volonté a été exaucée !

J’ai aussi l’histoire d’un autre enfant-roi « fils à papa ». Celui-là, il tripait sur légaliser une drogue nocive sur le cerveau. Il aurait pu choisir de s’occuper d’immigration, de sécurité ou d’économie. Ou encore, il aurait pu ne pas endetter le pays de dizaines de milliards de dollars supplémentaires, ou réformer le système des élections, comme il l’avait promis. Mais tout ceci ne l’intéresse pas !

À force d’efforts, on va peut-être réussir à l’avoir, notre république de bananes !

Foi et Combat
FV
W

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1108270/cannabis-marijuana-date-legalisation-octobre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *