Maîtres de nos écoles

Partager ceci :

Ça fait du bien de voir le Québec mettre ses culottes. Le gouvernement a forcé que des écoles anglophones donnent leurs places vides à des étudiants francophones, qui eux n’avaient plus de places.

La commission scolaire anglophone ne voulait pas céder les écoles, malgré que les écoles visées étaient en partie vides. Le ministre a menacé d’utiliser les lois et son pouvoir. La commission scolaire s’est tassée du chemin.

C’était un choix logique du gouvernement car les écoles font partie du système public et sont donc financées par l’ensemble du Québec, surtout francophone.

Maîtres chez nous, maîtres de nos écoles. Les Québécois n’ont pas à s’excuser d’exister et d’utiliser leurs propres écoles.

Au Québec, les Québécois doivent décider.

FV
W
https://www.ledevoir.com/societe/education/554113/quebec-exige-que-trois-ecoles-anglophones-de-montreal-deviennent-francophones

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *