Pas seulement un remède mais un coup de pied au cul!

Ce n’est pas seulement d’un remède qu’on a besoin, mais d’un coup de pied au cul !
 
En temps de crise, il ne faut pas seulement se flatter gentiment et se répéter naïvement que « tout ira bien ». Il faut se rassuer. Mais il faut AUSSI se secouer et se brasser la cage. C’est ce que je vais faire ici !
 
Voici quelques faits :
 
– L’État nous demande de faire du bénévolat.
 
– L’État garantit qu’il n’y aura pas de fonctionnaires qui perdront leur emploi (contrairement aux travailleurs ordinaires qui n’ont souvent plus de salaire aujourd’hui).
 
– Des fonctionnaires (pas tous, mais plusieurs) sont actuellement payés au même salaire qu’avant pour attendre chez eux.

Ma question : pourquoi ne pas utiliser les fonctionnaires payés le plein prix comme bénévoles ? 
Ce que je remarque…
 
Je n’ai plus d’emploi et la semaine passée j’ai donné mon nom pour aider le système de santé. Je me disais que j’allais pouvoir apporter des équipements aux malades et ainsi empêcher le personnel qualifié de s’exposer à la maladie.
 
Il y a deux jours j’ai donné mon nom pour faire du bénévolat dans ma communauté, malgré que plusieurs centres sont contaminés.
 
Mais là je commence à comprendre qu’on ne joue pas en équipe. Et j’ai l’impression que ce sont des idiots gentils comme moi qui devront payer encore plus d’impôts dans les prochaines années. J’ai l’impression qu’il y a deux types de personnes : ceux qui veulent faire leur part et ceux quine veulent pas faire leur part !
 
En équipe, ou pas en équipe ? On a RÉELLEMENT le choix.
 
FV
W

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *