Qui sera prêt? Qui agira?

Partager ceci :

PLH-20150911-082530-330Je suis allé deux fois en Afghanistan. La première à titre de tireur d’élite dans la région de Kandahar. La deuxième fois, c’était comme opérateur dans une équipe de mentorat de la police afghane. Ces expériences ont été utiles et intenses. Comme tireur d’élite, j’ai fait un large éventail de missions. En fait, ce déploiement était parfait. Nous faisons des missions dans les montagnes, cachés comme les soldats des films d’Hollywood. Nous faisions des opérations mécanisées, à pied, de jour, de nuit. Sous le soleil ou les étoiles. Parfois, nous étions quatre, loin en territoire ennemi. À d’autres moments, nous supportions des opérations d’envergure. Nous nous déplacions en hélicoptère, en véhicules, ou déguisés en Afghans ! Nous avons eu des situations de combat. Nous en avons tué. Plusieurs.

Quand je suis revenu au pays, les années ont passées, les gouvernements ont changé. Les guerres continuaient. Les fanatiques prenaient du terrain, étendaient leurs dominations, déstabilisaient des régions entières. Malgré cela, comme soldats, nous restions enfermés dans nos bases militaires, payés à s’entrainer.

Et puis est arrivé l’État islamique, qui a conquis plusieurs pays par une offensive éclaire fulgurante. C’était digne du blitzkrieg allemand de la Seconde Guerre mondiale. L’ennemi semblait invincible. Les populations, paniquées, fuyaient ou se soumettaient. Des armées se rendaient, abandonnant leur équipement moderne à l’ennemi, qui s’en emparait et devenait ainsi de plus en plus fort.

À la télévision, on apprenait que des familles entières avaient fui les villages de la région de Sinjar. Ces familles, impuissantes, abandonnées et désarmées, avaient couru vers les montagnes. Ces pauvres gens se sont ensuite fait encercler par des véhicules armés de mitrailleuses lourdes. Les djihadistes avaient ainsi tiré les pauvres familles, essoufflées de courir dans des montagnes. La dernière chose qu’ont vu ces personnes avant de mourir, ce sont leurs proches, leurs maris, femmes, enfants, frères… qui se faisait tuer devant leurs yeux.

À Sinjar, les fillettes étaient transformées en esclaves sexuelles, après avoir vu disparaitre à jamais leurs parents. Elles n’allaient plus jamais les revoir. Même les sœurs étaient séparées entre elles. Les garçons, quant à eux, étaient endoctrinés afin d’en faire de futurs soldats de la mort. Tels des zombis contaminés, ces jeunes soldats sont aujourd’hui prêts à nous tuer. D’une certaine manière, on a non seulement volé leur corps à leurs parents, mais aussi leur âme !

Dans ce tourbillon sanglant de souffrance humaine, le monde entier ne faisait presque rien. Les armées comme la mienne restaient au pays. L’OTAN, officiellement la plus grande alliance militaire de tous les temps, n’était pas capable d’arrêter une poignée de soldats amateurs. Je regardais les images de l’État islamique. On voyait des chrétiens et de simples vieillards se faire égorger, crucifiés, brûlés, noyés, fusillés, torturés.

Pendant ce temps, j’étais payé à tirer sur des cibles de papier. Le matin, mon rôle était de m’entraîner et de garder la forme physique, afin d’être « prêt ». J’étais prêt ! Mais je me sentais comme un pompier qui regarde le brasier au loin, qui entend les cris, mais qui doit continuer à nettoyer son camion. À quoi bon être « prêt », si on ne sert jamais à rien ? À quoi bon avoir le plus beau camion, s’il n’éteint jamais de feu ?

Voilà pourquoi je suis allé combattre. Voilà la raison d’être des volontaires : agir ! Pour vrai !

Vaut mieux être prêt et équipé à moitié, mais avoir un impact, que d’être le meilleur au monde, mais de ne pas pouvoir aller au front ! Même le meilleur boxeur du monde est inutile, si ses mains sont menottées.

La place de l’athlète est au gym et dans le stade. La place du soldat est en entraînement et au combat.

Et c’est la raison pour laquelle j’écris ces textes : expliquer COMMENT être volontaire, de manière pratique. Pour cette guerre-ci, et celles qui vont venir.

D’autres guerres viendront. Qui sera prêt ? Qui agira ?

(Ce texte fait partie d’une série sur les combattants volontaires : http://torchsword.org/fr/category/combattant_volontaire )

(Mon documentaire : www.Parmilesheros.com)

FV
W

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *