Un jour sombre et pourtant glorieux

La botte nazie avait gagné la bataille, écrasant le lys français. La France était soumise, défaite, humiliée. Mais la France continuait d’exister. De Gaulle avait parlé à la radio, depuis l’Angleterre. Autour de lui, ils étaient une poignée de Français. Ils n’avaient aucune armée. C’était un 18 juin. C’était un jour sombre et pourtant glorieux !

Vive la France ! Vive la liberté !
FV
W

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *