Une allée en gravel et pourquoi pas… un tapis rouge!

Partager ceci :

J’ai été dans des pays où les jeunes meurent pour protéger leurs frontières.

Et puis je vois les photos et les rapports sur les passages illégaux à notre frontière. Une vraie honte! Surréel! C’est rendu qu’il y a un chemin permanent en gravelles pour entrer par ces points de passage illégaux. On dirait un chemin dans un parc national. Il ne manque plus qu’un tapis rouge! Sur les photos, on voit des policiers (les pauvres) qui «surveillent» en silence (ils ont reçu la consigne de ne pas parler aux journalistes). Plutôt, ces policiers… ils attendent. Je crois qu’il est plus difficile d’entrer dans un bar illégalement que dans le pays tout entier.

Selon plusieurs rapports, il y a même des réseaux de passeurs et de conducteurs d’autobus qui amènent des milliers de réfugiés à cette frontière. Bref, c’est devenu ridicule!

Nous n’avons même plus la moindre colonne pour dire : «ici, c’est le Canada. C’est notre pays et vous ne pouvez pas y entrer comme bon vous semble.»

Non! Nous avons même construit des bâtiments permanents. Mais… aucune barrière! Tout ça pour ne pas passer pour les «méchants» qui osent mettre des «murs de la honte» à leurs frontières.

Pourtant, une maison a une porte et une serrure. Et personne n’y voit un problème. Même chose avec les terrains : on peut y construire des barrières, si trop de gens y entrent sans la permission des propriétaires. Mais ici, la politique et le politiquement correct sont en train de nous rendre fous. Nous ne voyons plus clair!

Un pays sans frontières n’est pas un pays.

FV
W

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *