Une médaille ne vaut rien!

Op Spartacus

debut_article2En Afghanistan, j’aimais à dire :

« Pour les guerriers, nos médailles sont les douilles que nous ramassons à côté de notre arme quand nous venons de tuer un ennemi. » Et ces douilles, elles restent cachées au fond d’une poche poussiéreuse, loin des prestigieux défilés, des terrains de parade clinquants, des uniformes repassés et des bottes cirées.

C’est connu, à la guerre, ceux qui risquent le plus leur vie, les guerriers, ou qui occupent des postes obscurs mais essentiels, reçoivent peu de récompenses.

quran_among_ruinsQuelque part, un soldat conduit un véhicule sur une route minée. Il apporte des munitions et des lettres destinées aux militaires en poste. Pour lui, ce n’est qu’un travail de routine. De retour chez lui, il est le dernier à débarquer de l’avion. Quelque part, un mécanicien effectue des heures supplémentaires et répare le dessous boueux d’un véhicule tordu par une bombe. Il remplace une pièce protégeant l’équipage d’une future explosion. Ce mécanicien a peut-être sauvé dix familles, mais cela, personne ne le saura jamais. De retour au pays, il va son chemin, entre les allées d’un magasin, et personne ne le remarque.

Quelque part, un cuisinier prépare à manger pour la troupe. Personne ne réalise son importance, jusqu’au jour où le repas chaud du soir n’est pas servi; ce repas qui n’est rien de moins que le point de ralliement des soldats épuisés par les patrouilles sous le soleil plombant. Quelque part, un petit soldat est caché entre deux roches dans un désert. Les seuls applaudissements qu’il entend, ce sont les claquements des balles ennemies.

En Afghanistan, les mois s’écoulent, la mission s’achève. Peu importe les actions des soldats, qu’ils aient été professionnels ou pas, qu’ils aient été lâches ou courageux…tous recevront la même médaille.

Image_pour_article-4-2015-12-07-2015Au Kurdistan, face à l’État islamique, c’est la même chose, sauf que les guerriers, ceux qui sont à la limite du monde libre et de la barbarie, ne reçoivent rien. Pour eux, il n’y a ni médaille, ni mention élogieuse, ni étoile de campagne. Souvent, il n’y a même aucun salaire. S’ils sont chanceux, ils auront un peu de reconnaissance. Le plus souvent, ils ne récolteront qu’une molle indifférence, ou une incompréhension hostile. Mais une chose est certaine : leur coeur est rempli du sentiment du devoir accompli, et ce sentiment vaut plus qu’une médaille en or.

Voici ma médaille du Kurdistan : un éclat d’obus maintenant rouillé que j’ai trouvé sur un champ de bataille, aux abords d’un village que, au prix de plusieurs morts, nous avons repris à l’ennemi.

shrapnel_as_a_medalEt ma mention élogieuse, la voici! Un Coran repris dans les ruines d’une mosquée tenue par l’État dit islamique. Car les guerriers avec qui j’étais ne sont pas décorés par des généraux. Ils ne reçoivent pas de brillantes médailles ni de certificats encadrés. Non! Ces guerriers vont eux-mêmes chercher leurs médailles sur le champ de bataille. Et leurs certificats ne sont pas écrits par un commandant, mais sont les textes millénaires d’un Livre Saint poussiéreux.

Qu’est-ce qu’une médaille? Ce n’est qu’un bout de métal sans valeur. Chaque médaille a son histoire, son porteur, qu’il soit fantassin, artilleur, ingénieur, mécanicien, cuisinier.

Ce ne sont pas les médailles qui donnent de la valeur au soldat, mais le soldat qui donne de la valeur à ses médailles.

FV
W

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *