Une plage qui n’était pas rouge

OLI_7647Vous avez beau avoir les plus belles montagnes, si des fanatiques y installent de l’artillerie, afin de bombarder la population, votre pays sera laid. Humainement laid.

Vous avez beau avoir de superbes plages, si des fanatiques y exécutent des gens ordinaires, votre pays sera laid. C’est ce qui arrive sur les rives de l’Euphrate, en Syrie, avec l’État islamique. On y enligne des pères de famille, et on leur coupe la tête. Le tout avec en fond le son des vagues.

Vous avez beau avoir de belles forêts, si en vous y promenant vous trouvez des familles entières massacrées et pendues, votre pays sera laid. C’est ce qui arrivait en Ex-Yougoslavie, avec les nettoyages ethniques. Les soldats y trouvaient des squelettes et des corps à moitié décomposés. À côté, on retrouvait des mères pendues. Elles avaient, le plus souvent, été violées. Les enfants avaient surement tout vu, avant d’être eux-mêmes tués.

Vous avez beau avoir de belles rivières, si elles transportent des cadavres d’enfants mutilés, votre pays sera laid. C’est ce qui arrivait au Rwanda, en Afrique. Parait-il qu’à certains endroits, il y avait des cadavres d’une rive à l’autre.

Vous avez beau avoir de beaux sites historiques, si ces endroits deviennent des lieux d’exécution de masse, votre pays sera laid. C’est ce qui arrive au Moyen-Orient, avec l’État islamique, qui organise des exécutions dans les anciennes ruines antiques. Ainsi, le sang coule entre les belles colonnes Greco romaines.

La semaine dernière, moi et moi copine sommes allés au lac Saint-Jean, au Québec. Sur le lac, on voyait des pêcheurs et des voiliers. Les plages étaient magnifiques. Le sable était un mélange de noir et d’orangé. On voyait de belles collines, couvertes de forêts denses comme la jungle. Il y avait des bleuetières, à perte de vue! Assez pour s’y perdre. Les rivières étaient pures et remplies d’eau fraîche.

Sur la plage, le sable n’était pas rouge. Il n’y avait pas de gens alignés et attendant leur exécution. Les lacs n’étaient pas patrouillés par des milices aux regards diaboliques. Les forêts n’étaient pas remplies de fosses communes. Dans le parc de la Jacques-Cartier, les montagnes n’étaient pas couvertes de positions d’artillerie.

Les forêts, les montagnes, les plages et les rivières étaient belles. Mais surtout, les gens étaient beaux. C’est pourquoi nous sommes dans un beau pays! Merci à nous!

(Mon documentaire : www.Parmilesheros.com)

FV
W

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *