Vous avez besoin de plus d’immigrants, nous disent-ils!

Partager ceci :

La campagne de peur est commencée…

Le gouvernement canadien commence à s’en prendre au nouveau gouvernement du Québec, qui veut simplement réduire l’immigration. Simplement « réduire » est déjà une insulte selon certains.

« Si le Québec accueille moins d’immigrants, le Québec aura moins de poids au parlement du Canada. »

Et alors ? Ça sert à quoi d’avoir plus de sièges si ceux qui les possèdent ne pensent même pas comme nous ?

Je préfère être maître chez moi qu’un membre anonyme d’une famille qui se fout de moi.

« Si le Québec réduit ses immigrants, il va produire moins de richesses et donc s’appauvrir. »

Faux ! Si la tarte est plus grosse, mais que le nombre de bouches à nourrir est plus élevé, chacun aura moins de morceaux de tarte ! Ce qui compte n’est pas la richesse produite totale, mais ce qui est produit par habitant. S’il y a moins d’habitants, ça veut aussi dire que les ressources naturelles sont partagées par moins de gens. Au contraire, si on fait entrer des immigrants qui produisent moins, il y aura moins de richesse par habitant. Seuls les immigrants plus productifs qu’un Québécois moyen augmentent la tarte disponible pour chaque bouche.

« Il faut faire entrer plus d’immigrants en raison des problèmes de main d’œuvre. »

Pas le choix de dire que c’est faux ! Rien n’empêche de faire entrer des immigrants pour les faire travailler, SANS leur donner la citoyenneté (comme le font certains pays scandinaves). Il faut donc faire la distinction entre « citoyenneté » et « permis de travail ». Attirons les meilleurs immigrants ! Ils vont nous enrichir par leur travail, et vont eux-mêmes s’enrichir, sans décider des lois et des gouvernements ! « Win-win ».

De plus, faire entrer un immigrant non éduqué n’aide pas l’économie. Cet immigrant demandera des ressources, des programmes, de l’argent, de l’aide, etc. Sans compter le coût social causé par les conflits et l’incompréhension entre la culture d’ici et les cultures étrangères.

« Il faut accueillir les réfugiés. Nous sommes une terre d’accueil. »

Je suis d’accord ! Aidons, selon nos limites ! Mais pourquoi sommes-nous obligés de donner la pleine citoyenneté (avec le droit de vote et tout le reste) à quelqu’un qu’on aide ? En quoi inviter un sans-abri dans ma propre maison m’oblige à le rendre propriétaire ? Rien ! C’est chez nous !

Rien ne nous empêche de donner des statuts de réfugiés, SANS donner de citoyenneté ! Quand le pays en guerre redevient sécuritaire, les réfugiés s’en retournent reconstruire leur pays. Après des années, nous offrons aux meilleurs immigrants, et aux plus travaillant, la possibilité de devenir des résidents permanents. Certains, la crème de la crème, deviennent, au bout de plusieurs années, des citoyens. Mais seulement les meilleurs d’entre eux.

Encore une fois, il faut faire la distinction entre « résident » et « citoyen ». En quoi sommes-nous obligés de donner la pleine citoyenneté ? Rien ne nous l’oblige !

Non, nous n’avons pas besoin de plus d’immigrants pour l’économie. Nous avons besoin de plus de travailleurs ! Et de bons travailleurs !

Foi et Combat
FV
W

https://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201810/19/01-5201011-seuils-dimmigration-le-quebec-aura-moins-de-poids-previent-ottawa.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *